Comment constuire un business plan solide ?

 

Le Business Plan

Vous avez une idée d’un concept d’entreprise et vous êtes en train de préparer ou de rédiger un plan d’affaires. Un vrai cauchemar pour les entrepreneurs, il peut effrayer plus d’un ! Ce document, grâce à ses deux parties différentes , est néanmoins indispensable pour convaincre votre banquier, futurs partenaires et autres investisseurs de financer votre projet afin que vous ne puissiez pas échapper àla boîte « business plan ». Faire frémir les mots « tables financières » ? Étudier la compétition vous donne envie de fuir ? N’ayez pas peur ! Nous vous expliquerons en quelques étapes comment créer un plan d’affaires, en toute simplicité, facilité et rapidité ! Suivez ces étapes et commencez par notre application complète et personnalisable pour votre secteur d’activité. Rédaction d’un plan d’affaires n’aura plus de secret pour vous. Nous mettons toutes les cartes entre vos mains pour réussir assurer. Utilisez nos outils, écrivez votre plan d’affaires n’a jamais été aussi facile !

Lire également : La robinetterie au service des entreprises

Certaines définitions du pied droit commencent

le

discours entrepreneurial peut parfois sembler abusé. Cela peut décourager ou causer des malentendus et créer des difficultés dans la rédaction de votre plan d’affaires. Nous vous offrirons quelques définitions de mots parfois mal compris afin que vous puissiez mieux les apprivoiser : « Soyez proches de vos amis, encore plus de vos ennemis », a déclaré Francis Ford Coppola. Les mots effrayants n’auront plus de secrets pour vous.

A lire aussi : Quelle importance revêtent les logos ?

  • Plan d’affaires  : Commençons par le début. Ce terme est utilisé plus que sa traduction : plan d’affaires. Il définit un document établi par le responsable du projet, qui définit les objectifs poursuivis ainsi que les besoins de financement être l’obligation du capital d’un investisseur ou d’une banque.
  • Avantage concurrentiel  : c’est une valeur ajoutée que possède l’entreprise, ce qui permet de se démarquer positivement contre ses concurrents. Cela peut être, par exemple : le prix ou la qualité.
  • B à B — Business to Business  : Il s’agit de toutes les activités d’une entreprise qui visent à négocier avec une autre entreprise, comme les achats auprès d’un fournisseur.
  • B à C — Business to Consumer  : C’est lorsqu’il y a un acte de commerce entre une entreprise et le consommateur final.
  • Analyse comparative  : Il s’agit de l’évaluation des offres concurrentes les plus lourdes ou des entreprises reconnues comme leaders du marché. L’objectif est d’identifier, d’analyser et d’adopter les meilleures pratiques des organisations les plus puissantes.
  • BFR — Fonds de roulement Exigence : Il s’agit du montant d’argent nécessaire pour assurer l’activité de l’entreprise, même si vous ne vendez pas, le BFR vous permet de compenser les frais.
  • Business Angel  : C’est quand une personne physique investit une partie de son argent dans une jeune entreprise qu’il conseille. Ses principales motivations sont la recherche de gains en capital ou le désir de promouvoir l’émergence de grandes entreprises de demain.
  • Crowdfunding  : Cela définit le crowdfunding.
  • Emplacement de l’ascenseur  : Il s’agit d’un exercice qui consiste à présenter brièvement votre projet à un investisseur lors d’une réunion dans un ascenseur, d’où le terme « hauteur », car « ascenseur » signifie ascenseur en anglais.
  • Prévisions financières  : Il s’agit d’un outil de gestion qui contient des prévisions financières, généralement sur trois ans, illustrées par des tableaux financiers. Il se compose généralement de trois parties : un plan de financement, un compte de profits et pertes et un plan de trésorerie.
  • Seuil de rentabilité  : c’est le chiffre d’affaires minimum, à partir duquel un produit ou une activité d’une entreprise devient rentable à un certain prix, c’est-à-dire qu’il commence à générer des bénéfices.
  • Résumé  : Il s’agit d’un texte court (maximum 2 pages), qui fait partie intégrante du plan d’affaires, qui vise à résumer le plan d’affaires et à donner aux interlocuteurs la possibilité de lire plus. C’est le même principe qu’une quatrième couverture d’un livre.

Questions que vous devez vous poser avant de commencer

Il est important de prendre le temps de vous poser quelques questions. Ne trempez pas la tête en écrivant votre plan d’affaires que vous pourriez noyer. Pensez àà ce sujet. Prenez le temps, pensez à votre projet et à l’endroit où vous voulez le prendre. L’idée est là, mais est-ce la meilleure ? Est-il adapté au marché ? Pour faire le point sur tout cela, posez-vous les bonnes questions.

Tout d’abord

Vous devez être sûr d’ avoir une connaissance suffisante de votre marché . Voici une liste de questions qui ne peuvent être négligées :

  • Quelle est la taille du marché que vous recherchez ? Local, national, mondial ?
  • Combien de clients souhaitez-vous gagner ?
  • Quel est l’état du marché ?
  • Quels sont les acteurs les plus importants du marché ?
  • Votre activité est-elle une activité BTOB ou BTOC ?
  • Quelles sont les attentes du marché que vous visez ?
  • Quel est le comportement d’achat de vos futurs clients ?
  • Quels sont les avantages de votre produit/service pour vos clients ?
  • Avez-vous des concurrents identifiés ? Est-ce qu’ils le seront ? Direct, indirect ?
  • Comment les prix du marché changent-ils ?
  • Quelles sont les relations avec les différents acteurs de votre secteur d’activité ?
  • Y a-t-il des règlements ou des normes qui doivent être respectés ? Quels sont les coûts ?
  • Qui sont ou seront-ils vos fournisseurs ?

Après avoir répondu à ces quelques questions, deux scénarios vous viennent :

  • Case #1  : Vous ne connaissez pas tous les aspects de votre entreprise, mais votre offre est originale, innovante et répond aux attentes du marché que vous souhaitez aborder. Commencez !
  • Cas numéro 2  : Votre annonce ressemble à d’autres offres, mais ces offres sont très bonnes pour le moment et vous aimez ces concepts. Les prix sur ce marché sont bas et le marché est très compétitif. Ne partez pas, c’est un pari risqué.

seconde

Vous avez le bon profil pour mettre toutes les chances de succès sur votre site . Voici une liste de questions qui ne peuvent être négligées :

  • Quelle expérience avez-vous en administration d’entreprise ?
  • Avez-vous une formation de manager ?
  • Avez-vous le soutien de vos proches dans cette aventure ?
  • Avez-vous un vaste réseau de connaissances ?
  • Avez-vous passé par une organisation ou une association de soutien à l’entrepreneuriat ?
  • Connaissez-vous les risques financiers liés à la création d’une entreprise ?
  • Avez-vous actuellement les ressources pour commencer l’aventure et vous garder sans revenus ?

Après avoir répondu à ces quelques questions, deux scénarios viennent à vous.

  • Cas numéro 1  : La direction n’a pas de secrets pour vous, vous avez l’âme d’un directeur,Prendre des décisions ne vous fait pas peur. Vous savez que vous pouvez travailler beaucoup et ne pas gagner autant d’argent que vous le souhaitez. Commencez !
  • Cas numéro 2  : Vous avez peur de ne pas pouvoir vous soutenir, prendre des décisions est anxieux et vous n’avez jamais dirigé une équipe. Ils prennent soin de vos vacances et week-ends habituels et n’ont pas l’intention de les sacrifier. Être directeur d’entreprise n’est peut-être pas le meilleur destin pour vous. Ne partez pas, c’est un pari risqué.

Tiers

Vous devez être sûr que vos stratégies de vente et de marketing sont sur place  ! Voici une liste de questions qui ne peuvent être négligées :

  • Connaissez-vous vos futurs clients ?
  • Quels sont vos segments de marché ?
  • Votre objectif est-il défini ?
  • De Quels fonds d’entreprise pouvez-vous utiliser votre atteindre des objectifs financiers ?
  • Avez-vous créé un plan marketing, un argument commercial ?
  • Avez-vous développé l’organisation de votre représentant commercial ?
  • Avez-vous mis en place un plan de retour ?
  • Avez-vous des compétences en marketing ?
  • Quel est votre plan de communication ? Quel sera le prix ?

Après avoir répondu à ces quelques questions, deux scénarios vous viennent :

  • Cas numéro 1  : Vous connaissez déjà le comportement d’achat et les habitudes de consommation de vos futurs clients, vous avez défini le nombre de vendeurs dont vous avez besoin. Votre plan de communication est affiné et chiffré. Commencez !
  • Cas numéro 2  : Votre produit est une excellente idée, mais vous ne savez pas comment, quand ou à qui vous voulez le vendre. Essayez d’aider avec une personne ayant des connaissances ou de l’expérience dans le commerce ! Ne partez pas seul, c’est un pari risqué.

Quatrième

Vous devez être en mesure de trouver des fonds pour votre projet. Voici une liste de questions qui ne peuvent être négligées :

  • Combien d’argent avez-vous besoin pour financer votre projet à l’échelle mondiale ?
  • Quelle est la répartition entre vos capitaux propres et vos dettes ?
  • Quels sont vos besoins de trésorerie ?
  • Quelle est la période de réclamation du client ? Vous serez en mesure de recevoir des délais de paiement de la part des fournisseurs ?
  • Quel est votre montant estimatif ?
  • Quand atteindrez-vous votre seuil de rentabilité ?

Après avoir répondu à ces quelques questions, deux scénarios vous viennent :

  • Cas numéro 1  : Vous n’avez pas à investir beaucoup d’argent pour démarrer votre projet, vous avez le capital nécessaire et vous avez déjà des investisseurs prêts à investir dans votre entreprise. Commencez !
  • Cas numéro 2  : Vous avez des difficultés à trouver le financement nécessaire et votre projet a besoin d’un financement important. Vous n’avez pas beaucoup d’équité. Ne partez pas seul, c’est un pari risqué.

Parlez de votre projet autour de vous

Beaucoup de gens trouvent L’IDÉE, mais n’osez pas en parler. Pour de nombreuses raisons, ils font cette erreur. Commencez et faites la bande-annonce de votre concept ! N’hésitez pas à parler de votre idée de la partager avec d’autres. Pour les laisser parler et créer un fou autour d’eux, mais aussi pourquoi ne pas trouver des investisseurs. En outre, n’ayez pas peur de parler de votre ide. C’ est la force de votre concept : VOUS et votre façon de le mettre à la vie, de le créer et de créer une idée simple pour un grand succès à faire, Au contraire, demandez à votre entourage leur avis : famille, amis, connaissances… Ils vous donneront leurs impressions sur votre future entreprise et certainement quelques lignes de recherche inexplorées ou peut même soulever quelques critiques qui se révéleront très constructives. Cependant, vous devez être ouvert aux discussions et aux divergences de vues des vôtres. Si vous n’écoutez pas les critiques ou les commentaires que vous recevez, vos clients les remarqueront un jour, mais il sera trop tard. Il est donc important d’apprendre à écouter les autres, parce que même si votre idée vous semble parfaite, ce n’est peut-être pas le cas. La crainte que l’idée leur soit volée est également un obstacle important qui empêche les entrepreneurs de parler de leur concept. Mais il faut toujours tenir compte du fait que si vous révélez ouvertement votre idée, personne ne peut voler votre concept, seulement vous savez comment le mettre en œuvre, si comment et par quels moyens. Vous pouvez également le protéger en déposant un brevet. .

Commencer à recueillir des renseignements

Avant de commencer votre plan d’affaires, il est important de recueillir des renseignements. Le but de cette collection est d’approfondir votre connaissance du marché pour lequel vous êtes en quête. De nos jours, et heureusement, il est maintenant extrêmement facile de trouver l’information que vous recherchez, à l’aide d’un outil magique : INTERNET. Ne vous laissez pas emporter par trop d’informations. Choisissez les informations dont vous avez besoin et conservez les informations les plus pertinentes. La surinformation peut en fin de compte conduire à une désinformation.

Leurs recherches se concentrent comme suit :

  • Général : Sur le marché, le secteur, le produit/service ;
  • Concurrence : identification des concurrents, stratégie et positionnement ;
  • Commerce et marketing : techniques appliquées, nouvelles pratiques, éviter les piègesélaborer des stratégies ;
  • Techniques : infrastructure, installations nécessaires, emplacements disponibles ;
  • Partenaires : fournisseurs disponibles, partenaires commerciaux et financiers ;
  • Financement : le coût de votre activité future, les chiffres clés de l’industrie, le soutien que vous pouvez utiliser.

Rédaction du plan d’affaires

Il s’agit de la dernière étape. Cette lettre est très importante pour le succès de votre projet, c’est pourquoi vous devez mettre toutes les chances de votre côté. Pour ce faire, nous avons fourni notre outil gratuit et simple à utiliser. Notre site propose une suite logicielle spécialement conçue pour les entrepreneurs . Nous sommes des experts en entrepreneuriat et notre application vous donnera toutes les clés du succès. Utilisez nos vidéos d’aide d’experts pour chaque étape de la rédaction, des articles complets,des conseils personnalisés sur notre plateforme, où nous répondrons immédiatement à vos questions, et enfin notre évaluation de projet, qui vous permet d’utiliser un algorithme pour déterminer si votre projet est viable et prêt à l’emploi.

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!