Anti-escarres : vers quelle solution se tourner ?

Plaies favorisées par l’humidité, certaines carences alimentaires et une trop longue position assise ou allongée provoquant une pression sur certaines zones, les escarres apparaissent lorsque la partie pointue d’un os, plus communément appelée saillie osseuse, écrase la chair sur une surface de contact telle qu’un lit, une chaise ou un fauteuil roulant. Manquant ainsi d’oxygène, les tissus de la peau se nécrosent et provoquent des douleurs autant physiques que psychologiques aux personnes qui en souffrent. Touchant principalement les malades alités, les personnes âgées et les personnes en fauteuil roulant, les escarres auront surtout tendance à se développer aux niveaux des coudes, des fesses, des talons, des hanches, des chevilles, de la colonne vertébrale, etc. Une fois la prise de risque évaluée, il est nécessaire de se tourner vers des solutions et de procurer aux patients susceptibles de présenter ce trouble des produits, traitements et équipements adaptés.

Comment évaluer les risques d’apparitions d’escarres sur le corps d’un patient ?

C’est l’échelle de Norton qui permet de déterminer la catégorie de risque du patient à développer ces troubles médicaux que représentent les escarres afin d’opter pour les meilleurs produits et soins à prodiguer pour éviter l’apparition d’une plaie à un endroit ciblé. Calculée en fonction de la condition physique, de l’état mental, de l’activité, de la mobilité et de l’incontinence du patient, c’est elle qui déterminera si la situation du patient nécessite la mise en place ou non d’un dispositif médical de prévention pour épargner sa peau d’une éventuelle escarre. Les résultats étant classés en quatre catégories, plus le score est faible, plus le risque de subir ce trouble est élevé. En fonction de l’évaluation et des risques qui en découlent, des solutions de soins, de traitement ou de dispositif médical seront mises en place pour prévenir les escarres ou soulager les pressions exercées.

A lire aussi : Quel est l'impact de la méthamphétamine sur la santé bucco-dentaire ?

Ainsi, pour prévenir les escarres sur le corps d’un patient couché, en dehors des changements réguliers de position à réaliser, un matelas anti-escarres sera mis en place. Celui-ci pourra être en mousse, à air, à eau ou encore en gel suivant le niveau de risque.

Pour un patient assis notamment en fauteuil roulant, un coussin anti-escarres en mousse devra être placé sur l’assise de son fauteuil.

Lire également : Le rôle de laboratoires de biologie

Afin de soulager les pressions et éviter l’écrasement des tissus ou la surpression des zones critiques, il sera nécessaire de répartir le poids du patient sur une plus grande surface. On utilisera alors un matelas, sur matelas ou coussin de calage et de positionnement et des oreillers anatomiques. En cas d’utilisation de lit médicalisé, il faut savoir que seuls les matelas en mousse ou en latex sont compatibles. En revanche, si l’utilisation du matelas est destinée à un patient qui, pour quelle que soit la raison, devra rester alité, il sera préférable d’opter pour un matelas anti-escarres à visée préventive afin d’éviter l’apparition d’érythèmes cutanés.

La solution Gaspard pour les personnes à mobilité réduite

Commercialisé depuis janvier 2019, Gaspard est un produit de prévention connecté, pratique et simple d’utilisation. Adaptable à différentes pathologies que présentent les personnes en fauteuil roulant grâce aux paramètres qu’il suffit de régler lors de sa réception, il se compose d’un tapis et d’une nappe de plusieurs capteurs qu’il suffira de glisser entre l’assise du fauteuil roulant et le coussin. Ce sont ces derniers qui vont permettre d’analyser le positionnement du patient via une application reliée par Bluetooth sur smartphone compatible Android et iOS en transmettant alertes et informations utiles à l’utilisateur ou à une personne choisie telle que infirmier libéral ou membre de la famille.

Adapté à de très nombreux fauteuils, le tapis connecté Gaspard est capable de mesurer en temps réel les points de pression exercés sur l’assise du fauteuil par l’utilisateur pour lui éviter l’apparition d’une escarre éventuelle et lui assurer un maximum de confort ainsi qu’une meilleure santé grâce notamment à des programmes d’objectifs de mouvements quotidiens.

 

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!