La puberté précoce, comment la gérer ?

Que ce soit dans les pays développés ou ceux en voie de développement, la puberté précoce touche jusqu’à 30% des enfants. Cette dernière décennie, le phénomène est de plus en plus tôt chez les filles et les garçons. C’est souvent difficile pour les parents d’aborder le sujet avec leurs enfants alors que cela les inquiète. Le surpoids, le stress, mais aussi des perturbateurs endocriniens présents dans l’alimentation peuvent en être les causes. Quand cela arrive, la vie se complique de manière générale pour les enfants et leurs parents.

Pour réduire les risques d’impacts psychologiques sur les enfants, voici comment gérer la puberté précoce.

A découvrir également : Comment choisir la teneur en nicotine de son e-liquide ?

Construire des dialogues autour de l’âge de la puberté

À part les petits conseils au quotidien sur la santé ou l’éducation, les parents doivent informer petit à petit leurs enfants sur la puberté afin d’éviter une mauvaise surprise. Parce qu’en cas de non-information, ils peuvent être taquinés ou harcelés à l’école et il se peut que l’enfant ne veuille plus revenir là bas.

Arrivant à l’âge de puberté de l’enfant, les parents ont le droit de commencer un dialogue concernant cette période. Cela lui permet de poser des questions. Cela aidera également l’enfant à s’adapter au moment où les premiers signes commencent à faire leur apparition.

A lire également : À qui confier la gestion des factures dans votre clinique ?

L’encadrement des parents

La puberté précoce est un phénomène de plus en plus fréquent qui laisse les parents et les enfants démunis. L’encadrement des adultes est parfois absent, ce qui peut entraîner les difficultés psychologiques des enfants. Les parents doivent être à l’aise pour parler de la puberté avec leur bambin parce que ce dernier a besoin de leur soutien. Il ne faut pas dramatiser, inquiéter ou même se moquer, mais plutôt leur expliquer que ce qui arrive, est un phénomène naturel.

Les parents doivent parler de la puberté, avec des mots adaptés à leur âge, sans les stresser. Il faut se présenter comme des parents responsables qui sont toujours présents pour leur enfant. Avec un bon encadrement des adultes, ils se sentiront à l’aise où qu’ils se trouvent et développent leur confiance en soi.

Consulter des spécialistes dans le domaine

Consultez un pédiatre afin de connaître ce qui se passe dans le corps de l’enfant, celui-ci analysera sa courbe de croissance et vous orientera sur ce qu’il faut faire en cas de besoin. Un médecin spécialiste en endocrinologie (maladie hormonale), avec des injections peut également aider. Celles-ci bloquent la puberté de l’enfant pour qu’après, elle prenne son cours normal après les traitements.

Cet avis médical sert à rassurer les parents et permet à l’enfant de retrouver un équilibre alimentaire, sanitaire et de ne plus être gêné quand il y a un dialogue concernant la sexualité.

Aussi, un médecin pourra vous orienter vers les meilleurs accessoires pour que votre fille se sente confortable lorsque les règles précoces arrivent par exemple. Il est facile d’en trouver en ligne, tout comme avec les couches que vous pouvez voir ici par exemple.

Faire inscrire les enfants dans des ateliers spécialisés

Pour les parents qui sont embarrassés de parler de la puberté à leurs enfants, il faut inscrire leurs enfants dans des ateliers spécialistes de ce phénomène. Parce que les pré-ados sont déjà en âge de comprendre les principes fondamentaux de la reproduction, l’atelier les aidera à approfondir leur connaissance en matière de reproduction humaine selon leur degré de compréhension.

Cependant, il existe des cas où la puberté survient vraiment très tôt, c’est-à-dire à l’âge de 8 ou 9 ans chez les petites filles. La situation pourrait devenir grave psychologiquement si l’enfant n’est pas suivi par un pédiatre, un gynécologue et même un psychologue. Si cela arrive, soutenez autant que possible votre enfant, soyez-là pour lui et ne vous affolez surtout pas. S’il vous voit en train de paniquer, il s’inquiètera à son tour et cela ne fera qu’attirer des problèmes de santé en tout genre.

En bref, l’aide des parents est utile, mais celle des professionnels l’est encore plus. Dès que vous voyez des signes, allez immédiatement consulter un médecin.

vous pourriez aussi aimer