Les pièges à éviter lors de l’achat d’une voiture d’occasion

Même si le prix d’une voiture d’occasion est moins élevé que celui d’un modèle neuf, cette acquisition représente quand même un investissement important. Il est donc important de savoir éviter les écueils pour réaliser un achat judicieux et sans mauvaise surprise, car il y a sur le marché, des vendeurs peu scrupuleux. Voici donc quelques pièges à éviter lors de l’achat d’une voiture d’occasion.

Ne pas prendre le temps de détecter les signaux d’alerte à une arnaque

Pour la recherche de votre voiture d’occasion, vous pouvez passer par un site d’annonces de vente entre particuliers. C’est souvent sur ces plateformes qu’on retrouve les arnaques, donc prenez le temps de bien vérifier l’annonce de la voiture qui vous intéresse. Zappez directement l’annonce si les photos qui l’accompagnent sont génériques ou si elles sont identiques à une autre annonce.

A lire en complément : Pourquoi acheter sa voiture en ligne ?

Pensez également à bien comprendre l’annonce. Essayez par exemple de voir s’il n’y aurait pas une incohérence entre la plaque d’immatriculation et la date de première mise en circulation. Pour ne pas tomber sur ces arnaques, trouvez votre voiture d’occasion sur le site d’un professionnel.

Ne pas examiner l’extérieur et l’intérieur de la voiture

Les photos de l’annonce peuvent vous convaincre, mais ce n’est pas une raison de ne pas réaliser un examen approfondi de l’extérieur et de l’intérieur du véhicule. Il est fortement recommandé de faire cette inspection le jour pour qu’aucune imperfection ne vous échappe. Si on vous présente une voiture avec une peinture neuve, vous devez être méfiant, car c’est souvent un signe d’accident et/ou de réparations récentes et certains vendeurs ne s’étaleront pas forcément sur ce sujet.

A lire aussi : Où acheter des pièces détachées pour voiture ?

Lors de cet examen, demandez également à ce qu’on ouvre le capot. Même si vous n’êtes pas expert en mécanique, essayez de détecter d’éventuelles fuites ou coulures d’huiles. Une petite fuite ne cache pas forcément un problème mécanique grave, mais on vous conseille tout de même de continuer vos recherches.

Il faut également passer l’intérieur du véhicule à la loupe. Il ne s’agit pas ici de voir si l’intérieur est propre ou non, mais d’inspecter l’état des tissus, des plastiques et des moquettes. Vous pouvez déjà jeter un coup d’œil au kilométrage indiqué sur le tableau de bord. Ce dernier devrait être identique à ce qui est indiqué dans le carnet d’entretien et les autres documents de la voiture.

Ne pas essayer la voiture

C’est une grande erreur à éviter absolument quand vous achetez un véhicule d’occasion. Un petit essai, et ce, même sur une courte distance, s’impose pour vous faire un avis de l’état de fonctionnement de la voiture et pour voir si elle répond à vos exigences et à vos besoins en termes de confort et de manœuvrabilité. Si possible, demandez au vendeur un essai sur différents types de route. S’il est de bonne foi, il ne doit pas vous refuser cet essai.

Lors de cette petite conduite, il faudra aussi inspecter si tous les voyants sur le tableau de bord fonctionnent correctement. Vérifiez également que le frein à main, la climatisation, les radars avant et arrière et les autres équipements fonctionnent bien. Sur la route, soyez attentif aux sensations de tenue de route, aux bruits que fait la voiture et à son comportement.

Oublier de vérifier le carnet d’entretien

Si après toutes les vérifications, la voiture d’occasion que vous avez choisie est en bon état, tant mieux pour vous. Se précipiter à la conclusion de la transaction sans réaliser une vérification de la documentation est une erreur. En effet, il est impératif d’inspecter le carnet d’entretien de la voiture.

Ce document vous permettra de voir toutes les réparations et modifications qui ont déjà été faites sur le véhicule. Vous avez également le droit de demander les factures des pièces importantes ayant été remplacées, surtout si le vendeur explique son prix de vente élevé par le changement des pièces. Si la liste dans le carnet d’entretien est bien longue ou si le vendeur vous sort une excuse pour ne pas le présenter, méfiez-vous !

Zapper les autres documents du véhicule

Oui, le vendeur vous a présenté le carnet d’entretien, mais il y a d’autres documents que vous devez vérifier. Avant de passer à la négociation, demandez le rapport de contrôle technique. Si la voiture a plus de 4 ans, le vendeur doit être en mesure de présenter un certificat de passage au contrôle technique de moins de six mois au moment de la négociation.

On vous recommande également de demander le certificat de non-gage qui devrait afficher la mention « absence de gage et d’opposition ». Pensez également à exiger la notice d’utilisation du véhicule. C’est un détail qui peut être important, car ce document vous permettra de vous familiariser rapidement avec votre nouveau véhicule.

Si vous êtes à ce stade, c’est que la voiture vous intéresse vraiment. Alors, assurez-vous que le nom affiché sur la carte grise est bien le même que sur la carte d’identité que celui qui se présente comme vendeur. Regardez également la carte grise, notamment le numéro de série NIV indiqué : ce dernier doit être identique à celui qui est gravé sur la voiture, notamment sur le pied de la porte avant droit, dans le coffre ou dans le compartiment moteur.

Verser un acompte

Si le vendeur est un particulier, normalement, il ne devrait pas vous demander le versement d’un acompte. Vous devez d’autant plus vous méfier s’il demande à ce que le versement se fasse sur un compte étranger. Dans ce cas, vous risquez de ne plus revoir ni votre argent, ni la voiture promise, ni le vendeur.

vous pourriez aussi aimer
404 Not Found

404 Not Found


nginx/1.18.0