Comment devenir opérateur vidéoprotection ?

Depuis quelques années en France, on assiste à une augmentation du nombre de cambriolages. C’est pour y faire face que des entreprises et même des particuliers ont recours à des équipements de télésurveillance. Ceux-ci sont supervisés par un opérateur vidéoprotection. Ce dernier est donc un professionnel qui doit justifier de certaines aptitudes et compétences pour pouvoir assurer la surveillance des personnes et celle des biens. Dans ce guide, nous allons montrer les qualités que doit présenter ce professionnel et la formation qui permet d’en devenir un.

Les qualités d’un opérateur vidéoprotection

Un opérateur vidéoprotection doit posséder certaines qualités. D’abord il doit être attentif, rigoureux et faire preuve de fiabilité. De même, il doit pouvoir agir rapidement en prenant les décisions adéquates. Pouvoir être opérateur vidéoprotection, c’est aussi savoir gérer efficacement des situations stressantes en gardant son sang froid. Ce professionnel doit savoir être à l’écoute de ses clients et surtout pouvoir les rassurer. Dès lors qu’on se retrouve dans ces aptitudes et qualités, il suffit de suivre une formation reconnue pour obtenir le titre pro technicien en système de surveillance intrusion et vidéoprotection. On rappellera néanmoins que pour cela, il est indispensable d’avoir un bon contact relationnel.

A lire aussi : Une solution de cloud personnalisée

La formation pour devenir opérateur vidéoprotection

On devient opérateur vidéoprotection en obtenant le CAP agent de prévention et de sécurité ou un certificat de surveillant de magasin, voire d’agent de prévention et de sécurité. Dans la vie pratique, la formation comprend 4 modules. Le premier module est consacré au cadre juridique et déontologique et se fait en 1 jour. Le second module quant à lui présente les aspects techniques et technologiques des missions et dure également 1 jour. Pour ce qui est du module 3, il a aussi une durée d’un jour et est basé sur les méthodes de surveillance et les procédures d’exploitation. Enfin, le module 4, qui se fait en 2 jours, tourne autour des applications pratiques et des évaluations.

Lire également : Nouveautés sur le Raspberry Pi

vous pourriez aussi aimer
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!