Finance : la BCE prendra sa décision sur une cryptomonnaie européenne mi-2021

Le monde des cryptomonnaies est en pleine effervescence. Tesla a investi plus d’un milliard de dollars dans le Bitcoin et la Banque centrale européenne a annoncé qu’elle se déciderait sur la création d’un euro numérique à la mi-2021. Douze ans seulement après la création du Bitcoin, les cryptomonnaies semblent bel et bien avoir révolutionné l’économie et la finance mondiales.

Une consultation lancée en octobre sur l’euro numérique

Si cette décision a été fixée à la mi-2021, c’est parce que la date correspond à la fin d’une consultation citoyenne débutée en octobre 2020. L’objectif de cette consultation était de recueillir l’opinion des citoyens européens sur un euro numérique. Il était également question d’obtenir une pluralité des points de vue, notamment chez les particuliers habitués à investir.

A lire également : Prêt personnel en ligne : comment choisir ?

Effectivement, si l’euro numérique peut inquiéter le quidam, beaucoup l’attendent avec impatience. Même s’il est difficile d’anticiper exactement la forme qu’il prendra et les conséquences qu’il aura, certains pensent déjà aux bonnes affaires qu’il permettra de faire sur un marché déjà avantageux, le forex.

Des avoirs limités à 3 000 €

Actuellement, les Banques centrales du monde entier s’inquiètent des conséquences de la spéculation sur les cryptomonnaies. En pleine période de crise, elle participe à aggraver l’inflation. Les gouvernements aussi se montrent inquiets, mais il est difficile de lutter contre un mouvement aussi important. Néanmoins, la Banque centrale européenne a bien l’intention d’interdire la spéculation sur l’euro numérique.

A lire en complément : Il serait peut-être temps de faire confiance à un autre fournisseur d'électricité

Le but de cette cryptomonnaie européenne sera de faciliter et d’accélérer les échanges au sein de la communauté économique européenne. Il ne sera pas question d’y placer ses économies en espérant tirer parti de la spéculation. Pour y veiller, la BCE a déjà annoncé son intention de limiter les avoirs qu’il sera possible de posséder à 3 000 €. Un seuil extrêmement bas qui montre bien la volonté de créer une monnaie d’échange.

La sécurité des données préoccupe les citoyens européens

Jusqu’à présent, la grande consultation citoyenne a permis de révéler une préoccupation importante pour les citoyens européens : la protection des données. Les portefeuilles de cryptomonnaies ne dépendant pas d’une banque, beaucoup de particuliers ont peur de se faire voler leur argent.

Un seuil de 3 000 € participera sans doute à calmer ces craintes, mais ce ne sera pas suffisant pour convaincre. Voilà pourquoi la Banque centrale européenne a annoncé qu’elle prendrait au moins quatre ans pour développer l’euro numérique. Ainsi, sa mise en circulation s’accompagnera de toutes les garanties nécessaires.

vous pourriez aussi aimer