Pourquoi le Bitcoin est-il condamné à perdre sa première place parmi les cryptomonnaies ?

Le Bitcoin ou BTC qui trône aujourd’hui loin en tête du classement des milliers de crypto-monnaies disponibles sur le marché est, aussi incroyable que cela puisse paraître, destiné à perdre cette domination.

Apparue en 2008, elle est la première crypto-monnaie à prendre un envol réel et à faire parler d’elle. Dans le secteur, elle fait figure d’étalon-or, de valeur repère. Si la valeur du Bitcoin dégringole, c’est la valeur de chaque token qui prend un coup, peu importe son lien avec le Bitcoin. Le poids de cette monnaie est ainsi, à tort ou à raison, à considérer dès lors que l’on vient investir dans le crypto espace.

A lire en complément : Quel avenir pour le Libra de Facebook ?

Une monnaie aux qualités certaines

Vous l’aurez compris, le BTC apparaît comme le vétéran du monde des crypto-monnaies et ce n’est pas sans raison. Il a des qualités reconnues qui lui donnent cette valeur. Pour ceux qui l’ignorent encore, la fonction première du Bitcoin est d’être une unité de valeur (Binance Academy Is Bitcoin a Store of Value?), c’est-à-dire une monnaie qui garde de sa valeur au fur et à mesure que le temps passe. Cette qualité n’est pas anodine et se rapproche fortement de l’or qui, comme le bitcoin, existe en quantité limitée. Mais à quelques différences près.

D’abord le Bitcoin est facilement transportable d’un point A à un point B. Ensuite, sa valeur n’est pas déterminée par des gouvernements. Mais la maturité du marché n’est pas la même et il reste énormément de place au BTC pour prendre en valeur.

A lire également : Investir dans le Bitcoin est devenu un jeu d’enfant

Enfin, le BTC a certainement une volatilité importante, comme la plupart des crypto-monnaies. Mais celle-ci reste relativement peu importante par rapport au marché dans son ensemble. Plus il y a d’argent investi, moins une unique personne risque de faire bouger le marché. Rappelons au passage que moins de risque signifie aussi moins de profit, même si dans le cas des cryptomonnaies, la gourmandise pousse à considérer qu’une hausse de 100% par an n’est pas assez.

Il n’est cependant jamais trop tard pour miser sur le Bitcoin qui rappelons le, a vu sa valeur passer de 500 euros en 2016 à plus de 50 000 euros cinq ans plus tard. Les sites sur lesquels se les procurer, comme https://bitcoinera.io/fr, se multiplient et les gains aussi.

Des défauts majeurs à prendre en compte

Malgré tout, la plus vieille des cryptomonnaies a des failles qu’il faut savoir comprendre avant d’y investir son argent aveuglément. Tout d’abord, il faut prendre en compte la rapidité de paiement qu’on peut avoir avec le bitcoin. C’est certes plus pratique que d’amener un sac rempli d’or pesant, mais c’est ici la durée de paiement qui pose problème. Dix minutes en moyenne pour un transfert de bitcoin d’un wallet à un autre. Imaginez la queue à la boulangerie si on réglait tous en BTC !

Par ailleurs, et c’est la raison pour laquelle Tesla refuse désormais les paiements en bitcoin, le Bitcoin a un impact négatif sur l’environnement à cause du minage qu’il nécessite pour fonctionner. À l’inverse, il existe beaucoup de crypto-monnaies peu énergivores et actionnées par des sources d’énergies moins polluantes. Cela n’est malgré tout pas un inconvénient majeur par le BTC, propulsé à près de 50% par des énergies vertes, pour la simple et bonne raison que ces dernières sont moins coûteuses. On s’attend donc à un avenir de plus en plus vert pour le BTC.

Et dans tout ça, il faut voir le Bitcoin pour ce qu’il est. C’est une valeur refuge, propulsée par la spéculation et l’idéal d’une monnaie décentralisée. Le marché, trop peu mature, peut encore subir de fortes variations pour des évènements mineurs comme des Tweets d’Elon Musk (https://www.forbes.fr/business/le-bitcoin-chute-suite-aux-commentaires-delon-musk/). Mais dans un monde qui n’a pas plus d’une décennie, le Bitcoin commence déjà à appartenir au passé. Il doit faire face à des projets pratiques et innovants comme Cardano ou Ethereum, des projets collectifs comme Helium ou encore des moyens de paiements bien plus rapides comme le sérieux Monero et le moins sérieux Dogecoin. L’utile fera bientôt plier le spéculatif et le Bitcoin perdra lentement mais sûrement sa place de leader incontesté.

vous pourriez aussi aimer