Quand assurer sa nouvelle voiture ?

Envisagez-vous de faire l’achat d’une nouvelle voiture ? Parfait ! Dès l’acquisition, pensez aussitôt à souscrire une assurance auto, car celle-ci s’avère obligatoire, selon l’article L211-1 du Code des assurances. Mais, quand faut-il assurer sa nouvelle voiture ? On fait le point dans cet article.

À quel moment faut-il assurer sa nouvelle voiture ?

L’assurance de votre nouvelle voiture doit se faire dès la signature de l’acte de vente. Cependant, pour bénéficier d’une assurance sur le trajet du retour du particulier ou du concessionnaire, plusieurs solutions se proposent à vous.

A lire aussi : C'est quoi le permis b2 ?

Solution 1 pour une souscription dès l’achat

D’abord, vous pouvez disposer de l’assurance de votre vendeur. Si ce dernier est un particulier, cela suppose qu’il aurait déjà adressé à son assureur une lettre de résiliation qui sera mise en vigueur dès qu’il prend l’engagement de vous céder la voiture. Dès lors, son contrat s’achève le jour même de la vente, précisément à minuit.

Au cas où le vendeur serait un concessionnaire chez qui vous faites l’achat d’un véhicule neuf, vous devez recouvrir à une compagnie d’assurance. À cet effet, il est conseillé de prendre par une assurance auto en ligne afin de réduire les délais de souscription. Si vous devez vous rendre dans une agence physique d’assurance, faites-le le plus tôt possible pour rester dans le temps.

A voir aussi : Pourquoi acheter sa voiture en ligne ?

Solution 2 pour une souscription dès l’achat

La deuxième solution d’assurance pour gérer le trajet de retour consiste à souscrire une assurance provisoire. Elle dure au minimum 1 jour et au maximum 90 jours. Puisqu’elle est soumise à des conditions données, il vous sera peut-être demandé de disposer d’un permis de conduire datant de 2 ans au minimum ou d’avoir au moins 21 ans. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez une souscription provisoire en quelques minutes, vous pouvez le faire en ligne à partir d’une souscription de couverture immédiate.

Solution 3 pour une souscription dès l’achat

Comme troisième et dernière solution, vous pouvez opter à l’avance pour une souscription à une assurance classique. Le cas échéant, rapprochez-vous du courtier quelconque ou de votre assureur pour obtenir une assurance provisoire à la suite du versement d’un acompte. Notons que cette dernière a une validité de 1 mois maximum. C’est pourquoi vous devez envoyer certaines pièces justificatives à l’assureur 10 jours plus tard, afin d’obtenir une attestation d’assurance définitive.

Quels sont les délais de paiement de votre assurance auto ?

Une fois la souscription faite, vous bénéficiez d’une protection de la part de votre compagnie d’assurance. Mais, vous devez obligatoirement vous acquitter de votre prime d’assurance. En effet, pendant la souscription, vous avez la possibilité de payer votre assureur de plusieurs façons. Il peut s’agir d’un paiement mensuel, trimestriel, semestriel ou encore annuel.

Cette prime représente la somme des cotisations qui sont versées durant l’année. Vous êtes donc libre de choisir l’échéance qui vous convient le mieux. Toutefois, les experts exigent que l’assuré opte pour un règlement annuel, du fait que les cotisations peuvent baisser en raison des frais de dossier engagés. De même, il serait avantageux de choisir un règlement de votre prime par prélèvement automatique. Cela vous évitera de payer les frais de dossier, notamment pour le paiement via chèque.

Quels sont les meilleurs délais pour payer votre prime d’assurance ?

Pour tout savoir sur les conditions de paiement d’une assurance auto, vous n’aurez qu’à vous référer à l’article L113-3 du Code des assurances. En effet, il y est mentionné que vous devez régler le montant de l’assurance dans un délai de 10 jours. En cas de non-paiement de cette assurance malgré les 10 jours, vous recevrez de la part de l’assureur, une mise en demeure pour vous forcer à payer votre dette. A compter de ce jour, vous disposez de 30 autres jours pour vous mettre en règle. Si malgré ces efforts fournis pour vous permettre de vous rattraper, rien n’y fit, la compagnie peut résilier votre contrat.

Après cette résiliation, l’assureur engagera des procédures judiciaires dans le but de réclamer la somme prévue par le contrat. À cet effet, notons que même après une résiliation de votre assurance, votre dette restera toujours.

vous pourriez aussi aimer