Quelles solutions pour le maintien à domicile des personnes handicapées ?

Changer le cadre de vie d’une personne en perte d’autonomie peut l’exposer à plusieurs désagréments, qu’il s’agisse d’un patient dans un état de dépendance permanent ou temporaire. Pour éviter les risques de ruptures sociales et/ou familiales, il devient donc primordial d’anticiper et de lui trouver une solution d’accompagnement adéquate.

Au lieu d’un placement en établissement, un maintien à domicile semble donc être la meilleure alternative. Ainsi, le patient peut rester vivre chez lui, conserver ses habitudes et ses repères, mais aussi bénéficier de l’aide d’un professionnel. Zoom sur le fonctionnement et les solutions possibles pour un maintien à domicile.

A voir aussi : Mal de dos : quand les symptômes sont-ils inquiétants ?

L’aide à domicile : une solution totalement adaptée

Le MAD ou maintien à domicile concerne l’ensemble des actions mises en œuvre permettant à une personne handicapée, âgée ou dépendante de rester vivre chez elle. Ce dispositif a en effet pour objectif d’aider ces personnes à vivre en toute autonomie dans leur domicile, le plus longtemps possible. Sachez que si vous avez besoin d’une aide à domicile sur Châtillon ou une autre ville de France, des enseignes spécialisées peuvent vous proposer des solutions adéquates.

Les solutions de MAD peuvent donc concerner différents moyens, entre autres les moyens techniques, c’est-à-dire tous les aménagements nécessaires du domicile. Ceux-ci sont réalisés afin de sécuriser et de faciliter les déplacements d’une personne à mobilité réduite.

A lire aussi : Le rôle de laboratoires de biologie

Les moyens médicaux doivent également être pris en compte, notamment les soins de confort et d’hygiène, les suivis médicaux ainsi que les soins post-opératoires, etc.

Il ne faut pas non plus oublier les moyens financiers et administratifs qui incluent l’accompagnement de la personne dans toutes les démarches administratives dont elle peut avoir besoin, ainsi que pour les demandes d’aides financières.

Pour assurer le maintien à domicile d’une personne handicapée, il est aussi nécessaire de penser à tous les services du quotidien, c’est-à-dire l’aide au ménage, la livraison des médicaments, les courses diverses, etc.

Maintien à domicile personne handicapée

Le maintien à domicile : les solutions d’accompagnement

Les solutions d’accompagnement varient en fonction du lieu de vie de la personne, qui peut être un domicile ordinaire ou une résidence temporaire.

Le domicile ordinaire est le logement où la personne vit avec ses parents, seule ou en famille. Pour qu’elle puisse continuer à vivre chez elle, il existe en effet différentes possibilités : soit faire appel aux services d’une aide à domicile spécialisée en accompagnement des personnes handicapées, soit se rapprocher d’un hébergement temporaire. Ce deuxième cas est surtout conseillé pour les personnes n’ayant pas de proches, alors qu’elles ont besoin d’aide au quotidien.

Pour aider les personnes dépendantes, de nombreux services peuvent intervenir. Ces derniers sont là pour les assister pour leur toilette, le ménage ou encore l’habillement.

Les services d’accompagnement à domicile

Ce type de service intervient pour les tâches ménagères et est requis pour assurer le bon fonctionnement du quotidien de la personne handicapée. Le service comprend donc l’entretien du logement, l’aide au lever, la préparation des repas, l’aide à la toilette, aux courses, au coucher, etc. Le service comprend également l’aide à la prise de repas et la lessive de la personne dépendante.

Cependant, pour pouvoir financer toutes les aides à domicile nécessaires, il faut disposer de moyens financiers conséquents, car le coût peut être assez élevé.

Heureusement, des aides financières sont accessibles. Vous pouvez par exemple bénéficier d’une Prestation de Compensation du Handicap ou La PCH. Cette subvention est plutôt destinée aux personnes ayant besoin d’aide pour la réalisation de tous les actes nécessaires au quotidien.

Il est également possible de profiter d’une Allocation Personnalisée d’Autonomie ou l’APA. Cette subvention est surtout réservée aux personnes en perte d’autonomie et âgées de plus de 60 ans.

Il est toutefois à noter qu’une seule personne ne peut pas bénéficier de ces 2 aides en même temps, car elles ne sont pas cumulables. Seules les personnes de plus de 60 ans sont éligibles à la PCH et l’APA à la fois. Mais encore, pour cela, elles doivent répondre à certains critères, car les aides sont octroyées en fonction de leur situation.

Les services de soins infirmiers à domicile ou les SSIAD

Les SSIAD concernent toutes les interventions nécessitant le déplacement d’un infirmier à domicile. Ce dernier est appelé pour différents soins comme la distribution de médicaments, les pansements, les injections, etc.

Les SSIAD interviennent donc auprès des personnes âgées en perte d’autonomie, ou des malades de 60 ans et plus. Ces descentes à domicile sont faisables uniquement sur prescription médicale.

Ces services peuvent également intervenir pour les personnes handicapées, même s’ils ont moins de 60 ans, de même que pour les personnes souffrant d’une maladie chronique.

En général, le financement des interventions des SSIAD est pris en charge par l’Assurance maladie.

Les services polyvalents d’aide et de soins à domicile

Les SPASAD combinent les missions d’un SAAD ou Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile et d’un SSIAD. Il propose en effet des soins infirmiers ainsi que toutes les aides à domicile nécessaires.

Les services d’accompagnement à la vie sociale ou les SAVS

Cette aide intervient surtout auprès des personnes handicapées ayant besoin d’accompagnement pour les actes primaires de la vie. Les SAVS ont donc pour mission d’accompagner un adulte en difficulté pour un apprentissage à l’autonomie. Afin de bénéficier de ce type de service, il est cependant nécessaire de répondre à certains critères.

Tout d’abord, la personne doit être reconnue handicapée ou avoir une incapacité permanente d’au moins 80 %. Si la personne est dans l’impossibilité d’avoir un emploi, elle peut également être éligible à ce type de service.

Les SAVS sont destinés aux personnes handicapées âgées de 20 à 60 ans. C’est la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées qui décide de les orienter ou non vers un SAVS.

En ce qui concerne le coût de l’accompagnement, il est pris en charge par le conseil départemental.

aide domicile handicap

Les services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés ou les SAMSAH

Les SAMSAH sont appelés soit pour aider les proches de la personne handicapée, soit pour se mettre vraiment à leur place, en cas d’absence ou d’incapacité de ces derniers. Il peut s’agir du conjoint ou des parents du patient qui sont eux-mêmes trop âgés pour lui apporter leur aide.

Il faut toutefois noter que si certains services des SAMSAH peuvent intervenir auprès des personnes âgées et des personnes handicapées, d’autres ne prennent en charge que les personnes handicapées. Certains ont pour mission d’accompagner des personnes handicapées vieillissantes, celles qui ont des déficiences visuelles, intellectuelles, etc.

Les SAMSAH assurent donc les mêmes rôles que les services d’accompagnement à la vie sociale, à la seule différence qu’ils s’occupent également du suivi paramédical et médical du patient.

Pour bénéficier de leurs services, il faut donc être reconnu handicapé, avec une incapacité supérieure à 80 %, et être âgé de 20 à 60 ans. C’est également à la CDAPH de prendre la décision d’attribuer un accompagnement par un SAMSAH ou non.

Quant aux coûts des services, c’est l’Agence Régionale de Santé et le Conseil Départemental qui les prennent en charge.

La téléassistance

Les personnes handicapées peuvent avoir besoin d’une téléassistance, de pouvoir joindre 24h/24 et 7j/7 un service téléphonique. Ce service permet de faire face à certains risques comme les malaises à domicile, les chutes, etc. L’assistance se fait via un médaillon ou un bracelet que la personne porte en permanence sur elle.

Le téléopérateur a donc le rôle de mettre en relation la personne et le service de secours ou un médecin en cas de problème ou d’urgence.

Selon la situation de la personne handicapée, le coût peut être pris en charge en totalité ou partiellement, si elle est bénéficiaire de l’APA.

vous pourriez aussi aimer