Déo : arrêtez les dégâts !

Les déodorants permettent de lutter efficacement et quotidiennement contre la transpiration et les mauvaises odeurs. Il a même été prouvé scientifiquement que la transpiration est indispensable pour évacuer la chaleur du corps. Certes, après les séances d’entraînement sportif et les efforts physiques, nous dégageons de petites odeurs pas forcément agréables à sentir. D’où l’intérêt des déodorants. En bille, en spray ou en stick, les déodorants classiques présentent des risques aussi bien pour la santé que pour la planète, et ce, sur le long terme. De par leur composition, ils sont souvent à l’origine de certains problèmes de santé. Dans cet article, découvrez les dangers qui vous guettent en utilisant des déodorants classiques. Zoom également sur l’impact des déodorants classiques sur l’environnement ainsi que sur les alternatives plus saines et plus écologiques à envisager.

Remplacez les déodorants classiques par des déodorants naturels

En soi, les dangers liés aux déodorants classiques viennent des composants utilisés pour les fabriquer. En tête de liste, les sels d’aluminium, les parabènes et le triclosan, les phtalates et la fragrance sont particulièrement nocifs pour la santé et l’environnement. De plus en plus de dermatologues et de médecins déconseillent leur utilisation.

A découvrir également : Tout savoir sur les brûleurs de graisses

Les déodorants avec sels d’aluminium à remplacer par un déodorant certifié COSMOS

Lorsqu’on parle d’aluminium, on pense tout de suite au métal. L’idée n’est pas fausse. En effet, le sel d’aluminium est une molécule tirée du métal. Son rôle consiste à réduire la taille des pores de la peau afin de diminuer les flux de transpiration. En d’autres termes, c’est comme si vous bloquiez le processus naturel de transpiration avec un bouchon. Réputés pour leur pouvoir antitranspirant, les sels d’aluminium sont présents dans environ 8 déodorants sur 10. Cependant, vous devez savoir que les sels d’aluminium créent une irritation et une inflammation sous les aisselles. Ils engendrent l’épaississement de la peau. Ainsi, les pores des glandes sudoripares sont bloqués par la multiplication des cellules. Pour toutes ces raisons, il est préférable d’utiliser un déodorant naturel certifié COSMOS et de bannir définitivement les déodorants classiques. La certification COSMOS permet aux consommateurs de repérer les déodorants naturels dont la production et la composition sont respectueuses de la santé et de l’environnement. Les déodorants qui présentent cette certification ne contiennent pas d’ingrédients issus de la pétrochimie à part certains conservateurs particulièrement inoffensifs.

En outre, la peau des aisselles absorbe les sels d’aluminium. Cela provoque des inflammations et des eczémas. Mais le pire c’est le risque de cancer du sein. En effet, selon de nombreuses études, l’aluminium représente un facteur d‘augmentation du risque de cancer. En plus des risques de neurotoxicité et d’atteinte osseuse, les déodorants contenant des sels d’aluminium sont régulièrement sur la sellette, et ce, depuis plusieurs années.

A voir aussi : Quel est l'impact de la méthamphétamine sur la santé bucco-dentaire ?

déodorant naturel certifié COSMOS

Les parabènes et le triclosan : à bannir

Comme les sels d’aluminium, les parabènes présents dans les déodorants classiques rendent le danger bien réel. En effet, on utilise de nombreux parabènes comme conservateurs dans les déodorants. Ce composé regroupe les produits suivants :

  • le méthyle,
  • l’éthyle,
  • le propyle,
  • le benzyle,
  • le butyle.

Même à très petites doses, ces produits chimiques perturbent l’équilibre hormonal du corps. Plus concrètement, ils interfèrent dans la façon dont l’organisme produit et régule les œstrogènes. Autre point important à savoir : on retrouve essentiellement les tissus sensibles aux œstrogènes au niveau du sein. Lorsque vous appliquez quotidiennement des produits avec des parabènes près ou autour de ces tissus, vous favorisez la croissance des cellules cancéreuses. Notez que les hommes comme les femmes peuvent être concernés par l’apparition de ces cellules cancéreuses.

Les déodorants classiques contiennent également du triclosan. Il s’agit d’un conservateur chimique dont le rôle est de prévenir les contaminations bactériennes. Le triclosan tue les bactéries présentes à la surface de la peau. Il s’attaque également à toutes les bactéries présentes dans l’organisme, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Le triclosan irrite aussi la peau. Parfois même, il provoque une dermatite de contact. Certains chercheurs et médecins le classent dans la catégorie des pesticides. Autrement dit, il est potentiellement cancérigène.

Les phtalates

Tout produit dont le parfum reste après application se compose de phtalates. Ces derniers augmentent le pouvoir de pénétration des produits sur la peau. C’est la raison pour laquelle les odeurs collent à votre peau au lieu de s’évaporer comme les autres odeurs qui vous entourent. Malheureusement, chez les hommes comme chez les femmes, ces composés perturbent la façon dont le corps produit et utilise la testostérone. Les phtalates nuisent aussi à la capacité de reproduction des hommes. Ils peuvent même avoir un impact négatif sur le développement du fœtus chez les femmes enceintes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’usage de déodorant classique est fortement déconseillé chez une femme enceinte.

déodorant BIO

La pierre d’alun

Face aux polémiques liées aux sels d’aluminium contenus dans les déodorants classiques, la pierre d’alun s’est frayé un chemin dans nos salles de bain. Elle s’avère très efficace contre les odeurs, la transpiration et les taches sur les vêtements. La pierre d’alun se décline en deux variantes :

  • la pierre d’alun naturelle : translucide, elle présente des fissures et est composée de potassium d’alun.
  • la pierre d’alun synthétique : d’un aspect opaque, elle contient de l’ammonium d’alun.

Dans tous les cas, il s’agit d’un sel double d’aluminium et de potassium. Selon certains scientifiques, que les pierres soient naturelles ou synthétiques, les sels d’aluminium présents représentent les mêmes risques de toxicité. Il faut donc remplacer ces déodorants par des alternatives naturelles.

Les déodorants classiques : une source de pollution

Les déodorants classiques ne présentent pas uniquement un risque pour la santé. On les pointe aussi du doigt en raison de leur impact sur l’environnement. En effet, de nombreuses études affirment que les déodorants classiques polluent l’air. Et pour cause, ils émettent des composés organiques volatils. Ces derniers contribuent à la dégradation de la couche d’ozone. Les déodorants classiques en spray, en particulier, contiennent des agents propulsifs qui seraient, à hauteur de 13 %, responsables du réchauffement climatique. Le propane et le butane se retrouvent dans cette catégorie.

Autre information importante : selon les statistiques, nous consommons environ 3 milliards de déodorants chaque année. L’empreinte environnementale des contenants des déodorants doit être prise en compte. Question packaging, plutôt que le plastique souvent utilisé pour les déodorants en stick, mieux vaut miser sur un packaging en carton par exemple.

Déodorant : des alternatives plus saines, plus écologiques et zéro déchet

Pour protéger efficacement vos aisselles des odeurs, optez pour des déodorants contenant 100 % d’ingrédients d’origine naturelle. Ces actifs naturels sont à la fois sains et tout aussi efficaces pour réguler la transpiration et limiter les odeurs.

Une composition saine

Lorsque vous achetez un déodorant écolo ou bio, accordez une attention particulière à ses composants. Toutes les informations afférentes sont mentionnées sur l’étiquette du produit. En effet, un déodorant présente une composition saine lorsqu’il contient les éléments suivants :

  • Des ingrédients provenant de plantes, d’arbres, de fruits, de fleurs et de matériaux inertes. Tel est le cas de l’argile, de la poudre d’Iris de Florence, de la cire de Carnauba et du citrofol.
  • Des ingrédients naturels qui éliminent et neutralisent les odeurs. L’eucalyptus, l’argile de kaolin et le houblon en font partie.
  • Des ingrédients qui nourrissent, apaisent et guérissent la peau. Y figurent l’aloès Vera, le beurre de karité, le beurre de cacao, l’huile de coco…
  • Des huiles essentielles comme le palmarosa, le laurier noble et l’arbre à thé
  • Les poudres comme le bicarbonate de soude pour remplacer les sels d’aluminium

Sans sels d’aluminium, sans parabène, sans alcool et sans pierre d’alun, les déodorants naturels préservent vos aisselles des irritations. De plus, offrant une meilleure efficacité et étant plus douces, les alternatives plus saines protègent votre peau. Ces produits gardent vos aisselles douces et lisses. Ils aident également à combattre les bactéries responsables des mauvaises odeurs.

déodorant naturel

Des déodorants écologiques et zéro déchet

Qui dit déodorant écologique et zéro déchet dit déodorant solide. Eh Oui ! Il vaut mieux remplacer les déodorants classiques par des déodorants solides. Dans cette optique, le déodorant solide reste de loin la meilleure des alternatives. Il représente une solution à la fois économique et écologique. En effet, les déodorants solides vous permettent de faire un pas considérable vers le zéro déchet. Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce que généralement les déodorants solides présentent un simple emballage en papier ou en tube de carton biodégradable.

Pour vous satisfaire pleinement, certains déodorants écologiques se déclinent aussi sous forme de baume ou de crème à étaler sur une aisselle encore humide. Ces derniers sont mis dans des flacons recyclables en verre. Dans tous les cas, préférez les déodorants labellisés. Les labels interdisent la plupart des produits nocifs. Faites donc le choix du bio !

Des déodorants faits maison

Bonne nouvelle pour les amateurs de DIY ! Il est tout à fait possible de confectionner vous-même votre propre déodorant. Solide, en gel ou liquide ? Il y en a pour tous les goûts. Pour ce faire, optez pour des ingrédients bio et labellisés.

La composition :

  • de l’huile de cacao
  • de la fécule de maïs
  • du bicarbonate de soude
  • du beurre de karité
  • quelques gouttes d’huile essentielle au choix (toutefois, veillez à respecter à la lettre les règles d’hygiène ainsi que les dosages pour un résultat optimal).

Petit conseil : par précaution, attendez quelques heures après l’épilation ou le rasage avant d’utiliser votre déodorant maison.

vous pourriez aussi aimer