Quels sont les probiotiques les plus connus ?

Utilisés en guise de compléments alimentaires, les probiotiques sont aussi naturellement présents dans bon nombre d’aliments. Ils ont acquis une certaine renommée auprès des consommateurs. Leur efficacité est en effet avérée dans la résolution des problèmes immunitaires, digestifs et d’excès de poids. Il existe plusieurs variétés de probiotiques. Pourtant, le streptococcus, le propionibacterium, le bifidobacterium, le lactobacillus et le lactococcus sont les plus appréciés pour leurs actions concrètes sur l’organisme.

Découvrez les caractéristiques des probiotiques

Bactéries utiles, les probiotiques sont utilisés pour le bien-être de l’organisme et agissent en relation étroite avec les prébiotiques.

Lire également : Quand consommer du CBD ?

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

L’Organisation mondiale de la santé définit le probiotique comme un micro-organisme vivant. Plus précisément, c’est une bactérie qui agit positivement dans l’ensemble de la flore microbienne de l’organisme et surtout celle intestinale. Les probiotiques contribuent au bien-être de l’organisme quand ils sont consommés en grande quantité et de façon régulière. En effet, ils empêchent la multiplication des microbes nocifs pouvant entraîner des malaises pour l’organisme (la diarrhée, les vaginites…). On en retrouve plus de 100 000 milliards dans le tube digestif. Les probiotiques sont regroupés en deux catégories : les bactéries lactiques et les levures.

La plupart des probiotiques sont présents dans les flores de l’organisme, soit de façon permanente ou temporaire. Ils sont également dans les aliments fermentés comme le yaourt, le cornichon, la choucroute, le kéfir…. On les trouve aussi dans les légumes verts, les fruits, les dérivés du soja, le chou, les olives. Par ailleurs, le probiotique est aussi souvent consommé sous la forme de compléments alimentaires en gélules ou en sachets.

A lire aussi : Voulez-vous commencer à perdre du poids ?

probiotiques naturels, compléments alimentaires

Le probiotique : un complément santé indispensable

L’effet des probiotiques s’étend dans tout l’organisme. L’une de leurs fonctions est de faciliter la digestion des aliments. Les probiotiques permettent principalement de rééquilibrer la flore intestinale. Ils assistent l’organisme dans l’élimination des germes à l’origine des maladies. En parallèle, ils contribuent au développement de bactéries saines dans l’organisme.

La consommation de probiotiques est utile pour réguler le système immunitaire. Certaines réactions immunitaires comme les allergies sont ainsi modulées grâce aux probiotiques.

Les probiotiques agissent aussi dans la prévention et la lutte contre les infections bactériennes. La combinaison de différentes souches probiotiques contribue également à l’amélioration du transit intestinal. En réalité, ils réduisent la durée du transit colique et modifient la teneur et la fréquence des selles d’un adulte atteint de constipation. En outre, ils sont très efficaces dans la prévention et le traitement des diarrhées provenant des dysfonctionnements intestinaux.

Probiotique et prébiotique : quelle relation ?

Les deux éléments entretiennent des rapports étroits. Le prébiotique est un nutriment dont se nourrissent les probiotiques. Beaucoup de probiotiques agissent à courte durée dans l’organisme. Ils ont alors besoin de prébiotiques pour se multiplier à nouveau. Ainsi, lorsque vous consommez à la fois des prébiotiques et des probiotiques, vous garantissez la constance de l’action des probiotiques dans votre organisme.

Quels sont les différents probiotiques les plus utilisés ?

Les probiotiques existent sous diverses formes de souches, chacun présentant des avantages spécifiques.

Le streptococcus ou streptocoque

Utilisé pour la production de yaourt et de fromage, le streptococcus est un probiotique qui renforce le système de défense naturel de l’organisme. Sa principale caractéristique est qu’il produit de la lactase en quantité suffisante, une enzyme nécessaire à la digestion du lactose. Plus vous consommez de streptococcus, plus il sera aisé de venir à bout de l’intolérance au lactose et de résoudre d’autres difficultés gastro-intestinales.

En parallèle, le streptococcus produit d’autres substances antibiotiques et des protéines bactéricides nommées bactériocines. Celles-ci participent à la prévention des infections de l’organisme provenant de certains microbes pathogènes.

Le propionibacterium

Ce type de probiotique possède la capacité de produire des graisses spécifiques, les acides gras de courte chaîne tels que l’oméga 3 ou l’acide propionique. Ces derniers facilitent la perméabilité de l’intestin par le développement des entérocytes qui contribuent favorablement à l’absorption régulière des nutriments.

Associé à la glutamine, le propionibacterium agit comme un adoucisseur pour les muqueuses intestinales. Il favorise la stabilité du microbiote par la libération de composés bifidogènes qui alimentent la flore bifide. C’est un probiotique qui joue dans le même temps le rôle de prébiotique.

Le Propionibacterium comporte diverses souches, dont le propionibacterium freudenreichii. Cette souche est réputée pour rendre la digestion plus confortable et réduire l’inflammation de l’intestin. Ainsi, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn par exemple) ou l’intolérance au gluten peuvent être éliminées grâce au propionibacterium.

Le bifidobacterium bifidum

Découvert en 1899 par Henri Tissier, pédiatre de l’Institut Pasteur, le bifidobacterium bifidum est le premier probiotique découvert dans les selles humaines. Il est plus dominant pendant l’enfance, mais est également bénéfique à l’organisme adulte qui manque de lactase intestinale. Ici, les bifidobactéries favorisent une meilleure absorption du lactose chez les adultes manifestant une intolérance à ce glucide. Si vous présentez des troubles digestifs dus à la consommation de produits laitiers avec lactose, le bifidobacterium est le mieux indiqué pour les calmer.

Certaines études ont démontré que les souches de bifidobacterium incorporées dans les laits infantiles permettent de renforcer les défenses immunitaires du nourrisson. Le bébé n’est plus enclin à souffrir d’eczéma atopique ni d’infections à rotavirus.

lait infantile, probiotiques, défenses immunitaires

Le lactobacillus

Le probiotique Lactobacillus se trouve dans différents aliments de source animale ou végétale. On le retrouve particulièrement dans le vin, la bière ou le pain. À l’instar de la plupart des probiotiques, le lactobacillus sert à stabiliser les flores digestives et intestinales. En particulier, il aide l’organisme à transformer le sucre en acide lactique, afin d’apporter plus d’énergie au cœur et au cerveau. Tout comme les acides aminés raffinés ou BCAA, le lactobacillus fournit de l’énergie à l’organisme. Pour les sportifs, la combinaison du lactobacillus sous forme de complément alimentaire et de la whey isolate (protéine de lactosérum) permet une meilleure récupération musculaire après un effort.

Les lactobacillus intégrés dans l’organisme produisent des substances telles des antibiotiques pour empêcher les infections. Ils sont aussi des sources de production des enzymes digestives. Ils recouvrent la paroi muqueuse comme un biofilm en vue de la protéger contre les bactéries pathogènes.

Le lactobacillus se décline en plusieurs sous-espèces dont le lactobacillus bulgaricus. D’origine végétale, cette variété de lactobacillus se développe surtout sur les feuilles et les branches de certaines plantes. Certains chercheurs estiment que le lactobacillus bulgaricus est efficace contre les caries, les maladies du foie, les rhumes…. Des études menées sur des souris ont aussi révélé que le lactobacillus bulgaricus permet de réduire les symptômes de la constipation.

Le lactococcus

Le lactococcus est utilisé dans la fabrication des produits laitiers. La particularité de ce type de probiotique est qu’il produit du lantibiotique nisine, un peptide antibiotique. Le lantibiotique nisine comporte un acide aminé spécifique qui est la lanthionine. La présence de cet acide aminé permet de prolonger la durée de vie des yaourts et des fromages en éliminant les moisissures. De plus, la nisine est plus performante pour lutter contre le clostridium difficile, l’un des agents pathogènes responsables de la diarrhée.

vous pourriez aussi aimer