Tout savoir sur la mise à jour EIP-1559 sur Polygon

Polygon, précédemment connu sous le nom de Matic Network, est un projet visant à faciliter l’interconnexion et l’interopérabilité des blockchains indépendants. Surtout, Polygon s’est donné le but d’apporter la solution aux difficultés rencontrées par Ethereum dont la congestion de son réseau et la hausse de ses frais de transaction. Afin de surmonter les limites actuelles d’Ethereum, Polygon va introduire une nouvelle mise à niveau sur le réseau. La mise à jour EIP-1559 sera implémentée sous forme de modèle tarifaire afin d’améliorer les mécanismes d’Ethereum.

Polygon : Zoom sur ce projet ambitieux

À sa création, Matic Network était une solution de couche secondaire pour un des plus grands réseaux de blockchains au monde : Ethereum, dont la crypto-monnaie peut être trouvée sur n’importe quel site de trading comme BitiQ. Il s’agissait d’un protocole permettant à de nombreux projets et blockchains d’être compatible avec ce dernier et de se connecter avec les autres blockchains indépendants qui ont pu se concilier au code d’Ethereum. Dans cette première version, le projet Matic avait uni la force du Plasma et la structure des nœuds. Son crypto-jeton, le MATIC, permet d’alimenter l’ensemble du réseau. Après avoir changé de nom en 2020, Polygon a conservé ce jeton.

A découvrir également : Quel est le prix d’un visa pour la chine ?

En tant qu’environnement de développement pour blockchains, Polygon dispose de quatre principales couches qui permettent aux utilisateurs et développeurs d’utiliser toutes les applications décentralisées du réseau Ethereum :

  • Une couche exécutive, comprenant l’implémentation EVM ou Ethereum Virtual Machine et une couche logique d’exécution, permet d’interpréter et d’exécuter les transactions finales de toutes les blockchains ;
  • La couche Polygon qui rassemble toutes les blockchains indépendants et souveraines déployées par Polygone ;
  • Une couche de sécurité optionnelle réservée à la validation d’une blockchain en contrepartie d’un frais ;
  • Enfin, la couche Ethereum. Celle-ci comprend la totalité des smart-contract sur Ethereum.

Polygon a réellement vu le jour au moment où Ethereum, la première plateforme de contrats intelligents, a dû faire face à une hausse de sa demande en finance décentralisée émergente et était à la limite de ses capacités à gérer la lourdeur des transactions dans son réseau. Depuis 2017, Ethereum a en effet connu des problèmes d’évolutivité à cause du boom du ICO et à cette utilisation excessive de son réseau. Malgré les apports de Polygon, aujourd’hui encore Ethereum est très surchargé et a atteint ses limites. L’équipe de Polygon a alors proposé une nouvelle mise à jour : l’EIP-1559 !

A voir aussi : Obtenir un prêt personnel pour les vacances d’été !

La mise à jour EIP-1559 : A quoi sert-elle ?

Manque de mise à l’échelle, frais élevés…Tels sont les motifs poussant les utilisateurs d’Ethereum et développeurs à se plaindre. Afin de rendre Ethereum plus fluide et de pallier ces problèmes, Polygon a mis en œuvre une nouvelle mise à jour, à la demande de cette communauté insatisfaite.

L’EIP-1559 ou Ethereum Improvement Proposal 1559 est un modèle tarifaire de mise à niveau élaboré par Polygon en 2021. Connu sous le nom de London hardfork, il s’agit d’une amélioration de l’ancien modèle de calcul des frais, l’enchère au premier prix utilisé sur Ethereum. En implémentant cette mise à jour, Polygon lance un mécanisme de gravure de son jeton MATIC qui permet de rendre les frais plus visibles. En conséquence, elle devra agir de manière positive sur Ethereum en améliorant la prévisibilité des frais. Aussi, l’EIP-1559 permet de résoudre les congestions du réseau.

Les conséquences de la mise à jour EIP-1559

Ethereum effectue de nombreux calculs au cours de la validation des chaînes de blocs. Plus le nombre de transactions augmentent, plus ces calculs sont complexes et lourds. Comme l’écosystème d’Ethereum présente des milliers de transactions à la seconde, c’est en partie la raison pour laquelle ce réseau est congestionné. Ces calculs requièrent beaucoup d’énergie traduite en unité de gaz et d’essence. La complexité des calculs sur Ethereum explique alors la surcharge et la hausse des frais sur le réseau.

La mise en place d’EIP-1559 et son modèle de combustion des redevances sont les meilleures solutions de Polygon face à ces limites. En effet, cette mise à niveau provoque :

Un effet déflationniste sur le long terme

En fait, la gravure de jetons entraînée par l’EIP-1559 se fait en deux temps, la première sur le réseau Polygon et la seconde sur Ethereum. Tous les utilisateurs peuvent surveiller et prendre part à ce processus de gravure à travers une interface publique imaginée par l’équipe de Polygon. La mise à jour introduit alors de façon automatique la combustion des tokens MATIC puis elle va permettre de brûler les jetons ETH. Depuis son lancement, plus de 1,4 millions d’ETH ont été brûlés. Cela provoque un effet déflationniste aussi bien sur le réseau Polygon que sur Ethereum à long terme.

Des prix plus prévisibles et la décongestion du réseau

La mise à jour EIP-1559 permet d’atténuer la congestion au niveau de l’architecture Ethereum quant à l’absorption des charges. La combustion des jetons et donc la diminution des calculs permettent de réduire les actifs en circulation. En conséquence, on s’attend à ce qu’une baisse des tarifs de transactions survienne et à ce que les utilisateurs puissent se confronter à des prix plus prévisibles.

Cependant, cette décongestion se fera petit à petit car la combustion est également progressive. Aussi, si MATIC présente un plafond d’approvisionnement, Ethereum ne connaît aucune limite d’approvisionnement. De ce fait, si la mise à jour EIP-1559 affecte assez rapidement Polygon et son jeton MATIC, les résultats sur la plateforme Ethereum et ETH sont encore assez douteuses et vont intervenir dans le très long terme.

vous pourriez aussi aimer