VDLV Grossiste – E-Liquides Français de Qualité

Lorsqu’il s’agit d’évoquer des E-liquides en France, la marque VDLV (Vincent Dans Les Vapes) résonne fort. C’est tout à fait normal, car c’est l’un des fabricants français les plus réputés tant par la diversité de ses produits que par leur qualité. Depuis des années, VDLV connaît du succès en élaborant des e-liquides pour les passionnés de cigarette électronique. Quelles sont les raisons profondes qui justifient l’engouement autour des E-liquides VDLV ?

L’engagement pour la qualité

Depuis sa création, la marque VDLV met la qualité de ses e-liquides au cœur de ses préoccupations. Des analyses internes sont systématiquement effectuées sur les bases nicotinées. Des contrôles réguliers sont réalisés sur tous les e-liquides qui contiennent de la nicotine.

A lire aussi : Avez-vous un bon niveau d'anglais ?

Aussi, un laboratoire extérieur analyse de nombreuses données afin de s’assurer que les e-liquides ne contiennent aucuns métaux lourds, aldéhydes, diacétyle ou paraben. Grâce aux nombreuses analyses microbiologiques, VDLV est en mesure de garantir aux vapoteurs une qualité irréprochable, et ce, pour tous ses E-liquides.

La recherche constante des innovations

Chaque jour, VDLV travaille à créer de nouveaux e-liquides de plus en plus proche de la réalité. Elle ne s’empêche pas aussi d’innover en termes de matières utilisées. Ainsi, elle utilise de la nicotine vapologique obtenue à partir de plants de tabac uniquement destinés à cet usage. Cette démarche permet aux e-liquides VDLV d’apporter constamment satisfaction aux vapoteurs et d’aller même au-delà de leurs attentes.

A découvrir également : 5 raisons de s’installer à Vichy

Une production valorisant la France

VDLV est une grande productrice française, fidèle à son territoire. Elle est largement investie dans la vaposphère tricolore. Intégralement basée à Pessac (33), elle produit puis contrôle ses e-liquides sur le sol français. Son rendement atteint le million de flacons produits chaque mois. La centralisation de cette production permet alors un contrôle total, permanent et direct sur les conditions sanitaires de production. Elle permet aussi la qualification et la sécurité de ses travailleurs.

L’un des matières premières utilisées pour les E-liquides VDLV est issue du marché français et ce même si une partie provient du marché européens.

L’exigence vapologique

Le terme « vapologique » très présent dans les produits VDLV pèse lourd de sens.  L’enjeu phare est d’offrir des produits répondant à la question suivante : « sont-ils aptes à être inhalés sans risque ».

L’un des constats pertinents de VDLV est que les poumons ne se débarrassent pas facilement des toxines et autres impuretés comme le fait l’estomac. Dès lors, elle en est arrivée à la conclusion que les e-liquides doivent être composés d’ingrédients inoffensifs vis-à-vis des poumons. La quantité faisant le risque, un e-liquide se doit d’être irréprochable.

L’exigence vapologique proposée par VDLV est alors la garantie d’e-liquides sains aux arômes inoffensifs pour la santé et pour les poumons. Les E-liquides VDLV ne contiennent donc pas d’allergènes, de métaux lourds, ou de molécules toxiques. Ils limitent drastiquement ou supprimant carrément les ingrédients controversés tels que le diacétyle ou l’acroléine.

La certification AFNOR

VDLV crée non seulement des e-liquides aux exigences sanitaires indiscutables, mais se donne également les moyens techniques pour les contrôler et les garantir. L’histoire ne s’arrête cependant pas là, puisqu’en 2016 VDLV a participé à l’élaboration de normes AFNOR spécialement dédiées aux produits de la vape.

VDLV est la première marque à être certifiée vis-à-vis de la norme AFNOR concernant les e-liquides (XP-D90-300-2 de son joli petit nom).  Cette norme garantie un packaging exhaustif et clair sur :

  • la composition des produits ;
  • l’utilisation de matières premières convenant parfaitement aux exigences de la Pharmacopée Européenne ;
  • un encadrement strict de ses ingrédients.

VDLV peut être fière d’être le premier porte-étendard d’AFNOR. Même si le cahier des charges internes de la marque s’impose de lui-même des exigences plus strictes, ça n’en demeure pas moins une fierté. Elle est justifiée car en mettant un peu de son exigence vapologique dans une norme officielle, VDLV peut devenir un phare pour d’autres marques françaises. Elle peut ainsi enfin apporter une preuve tangible et officielle du bien-fondé de la vape auprès des pouvoirs publics.

Sachez que l’arrivée de la certification AFNOR dans le monde de la cigarette électronique n’est pas du tout liée à la TPD (Tobacco Product Directive). La certification AFNOR officialise un ensemble de critères que des fabricants qui souhaitent mettre en lumière une certaine qualité peuvent revendiquer de manière volontaire. La TPD par contre est un ensemble de règles définies par l’Union Européenne et imposées à tous les acteurs de la vape.

vous pourriez aussi aimer