Les tendances du marché des chariots élévateurs d’occasion : ce que les acheteurs doivent savoir

Les matériels de manutention peuvent coûter extrêmement cher. C’est pour cela que de plus en plus de personnes se tournent vers le marché de l’occasion pour trouver des prix plus avantagieux. Que ce soit sur internet ou bien lors de ventes aux enchères, c’est une pratique qui se démocratise depuis quelques années.

Ainsi, il n’est plus rare de voir des petites entreprises acheter des chariots élévateurs d’occasion pour limiter les frais. Toutefois, avant d’acheter, voici tout ce que vous devez savoir pour éviter les arnaques.

A voir aussi : Pourquoi suivre une formation supérieure en environnement ?

4 choses que vous devez savoir avant d’acheter un chariot élévateur d’occasion

1. Votre utilisation est-elle adaptée à l’occasion ?

Les chariots d’occasion sont des engins qui ont déjà servi et qui peuvent donc être en fin de vie, surtout si ils ont déjà quelques années au compteur. Il est en conséquence indispensable de se demander si votre utilisation permet l’achat d’occasion.

En effet, si vous comptez utiliser l’outil plus de quatre heures par jour, de manière intensive et qu’une panne peut entraîner l’arrêt de votre activité, alors l’occasion n’est pas pour vous. Il sera ainsi plus judicieux d’investir dans du neuf et de garder le modèle d’occasion en appoint ou pour des tâches secondaires.

A lire en complément : Code de conduite pour réussir sa réunion

2. De quel chariot élévateur avez-vous besoin ?

Comme pour un véhicule ou des outils manuels, il existe différents chariots pour différentes utilisations. Ainsi, selon votre activité ou vos besoins en manutention, il faudra s’orienter vers un modèle de chariot pouvant répondre à ces besoins.

C’est pour cela que la plupart des revendeurs, même pour l’occasion, vont vous faire un devis pour être sûr de vous vendre le bon produit afin d’éviter des transports d’objets lourds, qui sont assez coûteux.

3. Vérifiez l’état du chariot élévateur

Avant de mettre la main à la poche, il est essentiel de procéder à quelques vérifications. Tout d’abord l’état général du véhicule. Regardez l’état du siège, des manettes de contrôle, du mécanisme d’élévation et des roues. Ensuite, comme pour une voiture, vous trouverez un compteur. Ce compteur est un horamètre et comptabilise les heures d’utilisation du chariot.

Pour comparer avec une voiture, une heure d’utilisation équivaut à une cinquantaine de kilomètres. Assurez-vous que le compteur affiche un chiffre proche de ce qui figure sur le carnet d’entretien. Enfin, avant de finaliser l’achat, pensez, si possible, à demander un essai pour vous assurer que tout fonctionne correctement.

4. Assurez-vous de trouver tous les papiers

Comme pour une voiture, le chariot élévateur doit avoir des papiers en règle pour éviter les arnaques. Ici, vous devrez vérifier que le chariot est bel et bien estampillé CE. La plaque d’immatriculation doit comporter le numéro de série, le nom et l’adresse du fabricant. Vous devrez également retrouver une plaque expliquant la charge utile du chariot.

Ensuite, pour éviter tout désagrément lié à des problèmes de format, assurez-vous que tout les éléments mentionnés, ainsi que le manuel de référence et les étiquettes d’avertissement, sont rédigés ou au moins traduits en français.

Pourquoi choisir un chariot élévateur d’occasion ?

Lorsque l’on achète un chariot élévateur d’occasion, il y a plus de recherches à faire qu’avec du neuf. Cependant, le prix est bien plus attractif, à condition de trouver une bonne affaire. Méfiez-vous tout de même des affaires qui sont trop belles pour être vraies et gardez l’œil ouvert pour ne pas vous faire arnaquer.

Si vous cherchez bien, vous pouvez trouver des chariots élévateurs qui vous serviront pendant des années, tant que vous continuez l’entretien et que vous en prenez soin. Il s’agit surtout d’un moyen de se lancer ou d’agrandir son business à moindres frais avant de passer sur des modèles neufs quand l’activité devient florissante.

vous pourriez aussi aimer
404 Not Found

404 Not Found


nginx/1.18.0