Est-ce obligatoire d’assurer un VTT ?

Le Vélo tout terrain (VTT) est un moyen de transport qui est de plus en plus adopté de nos jours. Surtout dans les villes urbaines à cause des embouteillages. Avec les améliorations effectuées sur ce dernier depuis quelques années, plusieurs experts pensent que c’est le moyen de transport du futur. Cela est dû en effet, à sa praticité et son côté écologique. Cependant, le vélo doit-il être aussi assuré comme les autres véhicules à moteur ? Découvrez ici des réponses.

Un VTT doit-il être assuré avant la mise en circulation ?

L’obligation d’assurance avant la mise en circulation dépend du type de VTT que vous utilisez. En effet, il existe des VTT sans assistance électrique et des VTT avec assistance électrique. En outre, en fonction de la puissance, il existe deux types de VTT avec assistance électrique. Le VTT dont la puissance électrique et la vitesse ne dépassent pas respectivement 250 w et 25 km/h et le VTT dont la puissance dépasse 250 w ou dont la vitesse dépasse 25 km/h.

Lire également : Tout savoir sur les tapis de voiture !

Si vous utilisez un vélo sans assistance électrique, vous n’êtes pas obligé de souscrire à une assurance avant de circuler. Par ailleurs, lorsque vous causez des dommages aux autres usagers de la route, vous devez le réparer. Lorsque vous utilisez un vélo dont la puissance ne dépasse pas 250 w, vous n’êtes pas obligé de souscrire à une assurance. La réglementation est identique à celle d’un vélo sans assistance électrique.

Si vous utilisez un vélo avec assistance électrique et dont la puissance dépasse 250 w, vous devez forcément souscrire à une assurance avant circulé. Puisque ce type de vélo est assimilé à une moto, l’assurance à souscrire est la même que cette dernière. Pour souscrire à votre assurance, vous pouvez vous rapprocher d’un agent d’assurance, un courtier, de banque ou d’une compagnie d’assurance. Bien évidemment, vous aurez le choix entre la garantie au tiers simple, au tiers étendu et la garantie tous risques.

A lire également : Le camping-car : un moyen de voyager en respectant les gestes barrière

Quelles sont les dispositions prévues pour le VTT dont l’assurance n’est pas obligatoire ?

Rappelez-vous, lorsque vous causez des torts aux autres avec ces vélos, vous devez les assumer personnellement pour la réparation. C’est dans cette logique qu’il est recommandé de souscrire à une responsabilté civile. Ainsi, la garantie responsabilité civile vous permet de couvrir tous les types de dommages causés aux autres. Aussi, pour couvrir vos dommages et ceux du VTT, vous avez la possibilité de souscrire à une garantie accident.

Le garanti accident permet de couvrir intégralement vos dommages corporels. Peu importe le type d’accident dans lequel vous êtes impliqué, l’assureur se charge de vous indemniser. Mais elle n’est pas valable si vous avez commis une faute inexcusable. Comme par exemple, vous avez brûlé le feu tricolore ou encore vous n’avez pas respecté les panneaux de signalisation.

En outre, vous pouvez compléter les garanties ci-dessus avec la garantie vol et dégradation du vélo et la garantie protection juridique. La première garantie vous permet d’être indemnisé en cas de situation désagréable comme le vol de votre VTT. Quant à la seconde, il permet de vous faire défendre par votre assureur devant les tribunaux en cas d’un litige relatif à un accident.

 

vous pourriez aussi aimer