Chirurgie : les bras robotiques s’installent dans les blocs opératoires français

Depuis quelques années déjà, les chercheurs explorent les solutions robotiques qui permettent d’améliorer le confort et l’efficacité des chirurgiens. Si certains modèles célèbres ont déjà offert de belles performances, la robotique chirurgicale continue à suivre la voie ouverte par la robotique industrielle, c’est-à-dire développer des robots toujours plus polyvalents et toujours moins encombrants.

Les robots de plus en plus présents lors des opérations

C’est un fait peu connu du grand public, mais les robots sont désormais presque systématiquement utilisés lors d’une opération en bloc opératoire en France. Aujourd’hui, plus de 90 % des prostatectomies et des hystérectomies sont réalisées grâce à la robotique. Tout comme le secteur industriel, le milieu de la chirurgie a rapidement accueilli les robots en son sein.

A lire aussi : Comment calculer le taux de change pour changer des euros en franc suisse ?

Cependant, il ne s’agit encore que de robots d’assistance. L’automatisation complète est encore loin. Comme sur les chaînes de production, on trouve un bras robotique industriel capable d’effectuer les tâches les plus répétitives et les plus pénibles, les robots chirurgicaux vont accompagner le geste du chirurgien pour améliorer sa précision ou son efficacité. Néanmoins, l’esprit humain reste aux commandes du début à la fin.

Des robots d’une très grande précision

Le grand avantage de ces robots, c’est évidemment leur précision. Ils atteignent des performances dont les êtres humains ne peuvent même pas rêver. Les gestes sont extrêmement précis, même à des échelles microscopiques. Dans ce domaine, la main humaine est malheureusement très limitée. Le soutien de la robotique est donc extrêmement important dans ce domaine.

A lire également : Quelle bouteille d'eau réutilisable choisir ?

Ainsi, le robot fonctionne souvent comme un garde-fou pour le chirurgien. Grâce au progrès de l’imagerie médicale, le robot connaît précisément la position et la taille de l’incision à pratiquer, de la tumeur à retirer, etc. Le chirurgien peut donc intervenir et guider le robot, mais c’est lui qui effectuera le geste et pourra ainsi s’arrêter avant que la main du chirurgien ne le fasse.

Le fantasme de la chirurgie à distance

La robotique chirurgicale est pleine de promesses. Elle participe déjà à améliorer les performances des chirurgiens. Les conséquences directes sont un plus grand confort pour les patients, mais aussi d’importantes économies sur l’occupation des lits pour les hôpitaux. Néanmoins, cette discipline n’en est qu’à ses balbutiements.

L’un des jalons les plus importants de son développement, l’horizon que beaucoup de chirurgiens et d’experts en robotique chirurgicale fixent obstinément, c’est la chirurgie à distance. Avec l’arrivée de réseaux toujours plus performants et de robots toujours plus précis, il sera un jour possible de se faire opérer en France par un chirurgien spécialiste qui se trouve au Japon. Pour cela, il faudra néanmoins attendre que les hôpitaux du monde entier soient uniformément équipés.

 

vous pourriez aussi aimer