Jeu d’échecs : démystification des règles

Jeu de société mettant aux prises deux joueurs de part et d’autre d’un plateau dénommé échiquier, le jeu d’échecs se distingue surtout par son aspect stratégique. C’est donc peut-être à juste titre que de nombreuses personnes pensent qu’il est complexe et inaccessible. Mais la réalité est que les règles des échecs sont faciles à assimiler et à mettre en pratique, peu importe l’âge, le sexe ou le niveau intellectuel de l’individu. Dans cet article, nous levons le voile sur le jeu d’échecs en général et ses règles en particulier.

Palmarès des idées reçues sur le jeu d’échecs

Lorsqu’on évoque le jeu d’échecs, on pense immédiatement aux différents préjugés qui l’entourent. Ces prénotions souvent fausses constituent un obstacle pour les personnes qui souhaitent s’initier à cette discipline. Des moins évidentes aux plus absurdes, les idées reçues sur le jeu d’échecs ont plutôt la dent dure.

A voir aussi : Pourquoi préférer la location vacances comme solution d’hébergement ?

Le jeu d’échecs est l’apanage d’une élite

Les échecs n’ont rien à avoir avec le niveau d’étude, l’intelligence ou la classe sociale. Tout le monde peut jouer aux échecs du moment où les principes du jeu sont bien maîtrisés. Ainsi, un employé peut battre son directeur, car le jeu d’échecs n’est pas question de rang ni de diplômes.

Les femmes n’ont pas la capacité d’exceller dans le jeu d’échecs

Ce préjugé donne l’air d’être vérifié à cause des propos tenus par certains cadors de la discipline. Pour rappel, Bobby Fischer, l’un des plus grands champions d’échecs avait déclaré : « Les femmes sont de très mauvaises joueuses d’échecs (…) ». Néanmoins, cette affirmation est infondée, car plusieurs figures féminines ont accompli de grands exploits dans le domaine. C’est l’exemple de la Chinoise Hou Yifan, qui occupe la 88e place dans le top 100 mondial mixte. En bref, au même titre que les hommes, les femmes ont les capacités requises pour jouer aux échecs.

Lire également : Quel est le meilleur jeu de plateau ?

Le jeu d’échecs est monotone et ennuyeux

Contrairement aux rumeurs, le jeu d’échecs est très animé et rythmé. Les joueurs sont concentrés au maximum et mettent l’intensité nécessaire pour remporter la partie. En réalité, les échecs génèrent le même enthousiasme qu’on retrouve dans les sports populaires comme le football, le basket ou le tennis.

Le jeu d’échecs n’a aucune d’utilité

Cette appréhension est bien évidemment fausse puisque le développement apporté par les échecs dépasse la sphère des 64 cases. Le Dr Albert Frank a été l’un des premiers chercheurs à avoir fait mention de ce qu’apportaient les échecs. En effet, à la suite d’une étude menée lors de l’année scolaire 73-74, il prouva que l’apprentissage des échecs favorisait l’amélioration des capacités verbales. Plusieurs autres études conduites par d’éminents chercheurs mettent avant d’autres atouts (amélioration du sens spatial, amélioration de la mémoire…) des échecs.

Les échecs sont un jeu trop complexe

Les règles qui régissent le jeu d’échecs sont très faciles à apprendre. Néanmoins, c’est la maîtrise du jeu qui exige des efforts répétés ainsi que des entraînements assidus. En général, les enfants connaissent la marche des pièces et la prise en passant à l’issue de la deuxième leçon.

Si vous voulez vous initier au jeu d’échecs, l’idéal serait de recourir à une méthode particulière qui produit des résultats et donne envie de poursuivre l’apprentissage : sur la plateforme apprendre-les-echecs-24h.com par exemple, un programme complet et gratuit de formation aux échecs est offert. Les apprenants suivent de courtes vidéos explicites qui détaillent les concepts du jeu d’échecs. Des exercices d’application suivis de solutions permettent aux apprenants de mieux maîtriser les modules enseignés et de faire des progrès significatifs.

femme jeu d'échecs

Pourquoi apprendre à jouer aux échecs ?

Les échecs sont un jeu très complet qui possède une multitude d’atouts et de bienfaits aussi bien sur le plan ludique, artistique, pédagogique que professionnel. Voici un aperçu des principaux avantages du jeu d’échecs :

  • les échecs permettent de se distraire entre amis, proches ou parents,
  • le jeu d’échecs permet aux joueurs de résoudre de petits exercices tout en prenant du plaisir,
  • en jouant aux échecs, on développe des qualités utiles dans la vie professionnelle comme la gestion du temps, la prise de décision, la créativité, la bonne exécution, la concentration.

Par ailleurs, ce jeu forme les enfants à résoudre les problèmes mathématiques et approfondir leur réflexion. De plus, la pratique des échecs pousse les joueurs à créer de nouveaux schémas de jeu ou de nouvelles stratégies. L’amélioration du sens de la logique et la rage de vaincre sont les autres apports du jeu d’échecs. Pour finir, les parties d’échecs inculquent des principes importants comme le respect de l’adversaire et la prise de conscience des erreurs préjudiciables au succès.

Jeu d’échecs : quelles en sont les règles ?

Les règles des échecs se rapportent à plusieurs aspects, dont le matériel de jeu, la disposition et le déplacement des pièces.

Le matériel pour jouer aux échecs

La tenue d’une partie d’échecs requiert bien évidemment la mise en place d’un certain nombre d’équipements adaptés. Ainsi, il faudra au prime abord disposer d’un échiquier. L’échiquier est composé de 64 cases dont 32 cases claires (dénommées les cases blanches) et 32 cases foncées (dénommées les cases noires).

Ensuite, la présence des pièces est essentielle. Chaque joueur est doté de 16 pièces au début de la partie d’échecs. L’un des joueurs joue avec les pièces claires tandis que l’autre utilise les pièces sombres.

Enfin, deux pendules sont disposées sur la table de jeu à côté des deux joueurs. Les pendules sont généralement utilisées au cours des compétitions ou tournois. Ces accessoires servent à limiter le temps que consacre chaque joueur à la réflexion avant de déplacer une pièce.

Le mode de placement des pièces sur l’échiquier

Au début d’une partie d’échecs, les pièces sont toujours disposées de la même façon. Toutes les pièces se retrouvent à l’intérieur d’un château (échiquier). Dans le coin des châteaux, il y a toujours des tours. Donc chaque joueur positionne une tour à chaque coin de l’échiquier. À côté des tours, il y a les écuries qui doivent avoir deux cavaliers.

Le Roi et la Dame trônent au beau milieu du château. Très élégante, la Dame aime se placer sur une case possédant la même couleur que sa robe. Ainsi, la Dame blanche occupe la case blanche tandis que la Dame noire se place sur la case noire. Aussi, les Dames occupent toujours la colonne d sur l’échiquier. Les fous sont placés à côté du Roi et de la Dame dans le but de les amuser. Pour finir, les pions représentent les soldats défenseurs du château. Les huit pions sont donc positionnés devant les autres pièces, sur la deuxième rangée de l’échiquier.

Les principes encadrant le déplacement des pièces

Les différentes pièces posées sur l’échiquier ne doivent pas être déplacées de n’importe quelle manière. Le déplacement des pièces obéit non seulement à des règles générales, mais également à des règles spécifiques.

Les principes généraux

La règle principale est que les deux joueurs jouent à tour de rôle en déplaçant une seule de leurs pièces (à l’exception du roque). Si une pièce se déplace sur une case occupée par la pièce du joueur adverse, elle est prise et retirée automatiquement de l’échiquier. De même, une pièce n’est pas autorisée à se poser sur une case abritant une pièce de son propre camp. Toutefois, le cavalier dispose toujours du privilège de sauter au-dessus des autres pièces.

Le mode de déplacement de la tour et du fou

La tour a la possibilité de se déplacer de façon horizontale ou verticale d’autant de cases qu’elle souhaite. Néanmoins, elle ne peut se poser sur une case occupée par une pièce de son camp ni traverser au-dessus d’une autre pièce sur l’échiquier.

Quant au fou, il se déplace en diagonale et dans autant de cases qu’il veut. Précisons qu’en début de partie, les deux joueurs disposent d’un fou sur une case noire et d’un fou sur une case blanche. Durant toute la partie d’échecs, ces fous ne pourront jamais changer de couleur.

table de jeu d'échec

Le mode déplacement de la Dame et du Roi

Sur l’échiquier, la Dame peut se déplacer verticalement, horizontalement ou en diagonale dans autant de cases de son choix. Étant donné qu’elle est la pièce la plus mobile, la Dame est également la pièce qui détient la plus grande valeur. Quant au Roi, il se déplace d’une case et dans toutes les directions possibles. Quand le Roi subit l’attaque d’une pièce adverse, on dit qu’il est en échec. Chaque joueur doit tout faire pour ne pas laisser son Roi en échec.

Le déplacement du cavalier et du pion

Le cavalier possède la liberté de sauter au-dessus de toutes les autres pièces disposées sur l’échiquier. Le pion quant à lui est la seule pièce qui n’a pas le droit de reculer. Elle avance d’une case sur la même colonne, si et seulement si la case de devant est libre.

La prise en passant

Pour faire une prise en passant, le joueur doit avancer son pion en diagonale sur la rangée supérieure et la colonne du pion adverse. À ce moment, il peut enlever ce dernier de l’échiquier.

La promotion

La règle de la promotion veut que quand le joueur avance un pion sur la dernière rangée, ce dernier le remplace par une pièce de son choix (tour, cavalier, fou, roi ou dame). La promotion intervient également lorsque le joueur prend avec un pion une pièce qui se trouve sur la dernière rangée.

Le roque

Le roque est un coup spécial qui se rapporte au Roi et à l’une des deux tours. Lorsque le Roi et ladite tour sont toujours dans leurs cases initiales et qu’il n’existe plus de pièces entre eux, le joueur peut faire avancer le Roi de deux cases en direction de la tour. Il va ensuite placer cette tour sur la case située à côté du Roi, de l’autre côté.

Source : http://www.scchess.com/scholastic_docs/Ferguson_study.pdf

vous pourriez aussi aimer